top of page
Rechercher

Le jour où j'ai commencé à y croire

Le jour où j'ai commencé à y croire, j'ai eu raison.

Plus la peine d'attendre personne, plus la peine de croire qu'on peut se faire aimer part tout le monde, plus la peine de croire au père Noel. Et si le Pere Noel, c'était moi ?


A peine moins drôle et si réjouissant. Jouer le rôle du Père Noel pour soi-même devient un vrai chemin d'épanouissement personnel. Je n'attends pas qu'on me dorlote, qu'on me fasse des cadeaux, qu'on me promette la lune. Et si j'étais responsable de mon propre bonheur.


Donner les clefs de son chez soi, c'est facile. Donner les clefs de son bonheur, c'est autre chose. Alors, j'ai décidé de me prendre par la main et de m'emmener vers le bien-être déjà. Chaque fois que j'avais besoin de me changer les idées, j'allais au musée.

Chaque fois que j'avais besoin de soutien, j'allais voir des ami(e)s.

Chaque fois que j'avais besoin de détente, j'allais me faire masser.


Inutile de faire la sourde oreille, de toute façon, au bout d'un moment, ça revient au galop.


Alors, je suis à présent mon propre Père Noel. je m'accorde des temps de détente, de bien-être, de sport, de ... j'appuie sur pause et je m'écoute. C'est une façon de respecter mon rythme et mes besoins, et aussi de rester disponible pour les autres.


Si je suis disponible à moi-même, je suis également là pour autrui avec plus d'efficacité et de présence.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page